Et pour les patients sans médecins ?

La CPAM va remettre aux médecins généralistes la liste des patients fragiles non vaccines afin que ces derniers puissent les convoquer et les convaincre de se faire vacciner (https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-les-medecins-recevront-la-liste-des-patients-non-vaccines_4693547.html)

La CPAM va-t-elle enfin prendre en compte cette population définie de 9 millions de patients sans médecin pour se substituer aux médecins qu’ils n’ont pas afin qu’eux aussi soient incites à se faire vacciner ?

Qu’en est-il pour les patients sans médecin ?

L’ACCDM alerte les pouvoirs publics depuis des mois pendant cette crise sanitaire sans précédent liée à la COVID, sur la perte de chance des patients qui n’ont pas de médecin (alors même que la loi de 2004 rendant obligatoire pour chaque patient d’avoir un médecin traitant déclaré est maintenant délibérément bafouée par les pouvoirs publics).

Les patients sans médecin ont déjà payé une lourde tribu pendant cette pandémie : ils n’ont pas bénéficié de l’accompagnement médical et moral et des conseils qui auraient dû leur être délivrés…de la simple inquiétude à l’angoisse…et du retard de soin à la perte de chance quand les symptômes de la maladie COVID n’ont pas été diagnostiqués avec une pris en charge retardée …tout leur a été infligé !!! 

Nous réclamons une communication personnelle de la CPAM vis-à-vis des patients fragiles sans médecin non vaccinés, ils doivent eux aussi être rassurés quant à l’intérêt de la vaccination et leurs RV de vaccination doivent être organisés.

L’Etat doit prendre ses responsabilités !

Quand l’Etat va-t-il comprendre qu’il doit à tous les Français une santé égalitaire car tous payent pour cela, et que l’Etat doit en urgence rattraper les soins qui n’ont pas été donnés …  administrer les vaccins qui ne l’ont pas été ….  à ces laissez pour compte de la médecine qui n’entendent pas payer de leur vie les « incapacités transitoires d’exercice » liée à un travail médical insuffisant et inégalement réparti.

Après le recours devant le Conseil d’Etat déposé en mai par l’ACCDM, des réunions publiques d’information vont être organisées dans les départements.

Nous entendons peser dans le débat avant les élections présidentielles !!!!