Manche

Même si mon entourage me donnait des informations sur les délais à rallonge lors de besoin de consultations médicales, j’ai réalisé l’ampleur de la réalité de la désertification médicale à mon emménagement à Granville 2020.
En effet, sans mon réseau, il aurait été encore plus difficile de trouver un médecin généraliste qui accepte un nouveau patient.
Le désert médical manchois va bien au-delà car il s’étend au manque de spécialistes : du besoin en radiographie, échographie, jusqu’au délais de plusieurs mois pour un rendez-vous chez un ophtalmologiste et tant d’autres…
C’est pareil pour Avranches, Cherbourg etc.

Chacun de nous connaît quelqu’un dans son entourage amical, familial ou professionnel, une personne dont la santé s’est détériorée faute d’accès rapide aux soins, ou bien dont les frais de transport pour l’accès aux soins ont augmenté ou qui a renoncé à consulter et donc, à se soigner, car celui lui semblait être « le parcours du combattant pour y accéder ».
La désertification médicale représente, à mon avis, un facteur de risque de dégradation de la santé. C’est une rupture d’égalité des droits des citoyens concernant l’accès aux soins pour tous.

Pour ces raisons, j’ai proposer de représenter l’ACCDM (Association des Citoyens de lutte Contre les Déserts Médicaux) sur le département de la Manche, l’antenne ACCDM est basée à Granville.